Industrie : quel budget pour les pièces détachées ?

Dans l’optique de mettre de place une gestion efficiente des stocks de pièces détachées dans les entreprises industrielles, il est important de prévoir un budget suffisant et réaliste. En effet, cela contribue pour beaucoup à garantir la disponibilité des pièces au moment voulu. Ainsi, vous éviterez les pertes occasionnées par les temps d’arrêt trop longs qui peuvent survenir en cas de dysfonctionnements des machines.

Classifiez les pièces détachées pour bien prévoir le budget

Suivant la nature des machines que vous utilisez au sein de votre entreprise, il existe différentes catégories de pièces de rechange que vous devez connaître. Cependant, cette classification tient compte, non seulement de vos appareils, mais aussi de la vision de votre entreprise, suivant l’utilisation de ces derniers. D’une manière générale, nous classons les pièces détachées suivant plusieurs paramètres.

Les pièces détachées critiques : ce sont indispensablement les pièces détachées disponibles en permanence dans votre stock sans lesquelles tel ou tel appareil ne peut fonctionner. Elles peuvent aussi être difficiles à trouver ou avec un délai de livraison assez long. C’est pourquoi leur disponibilité permanente est exigée.

Les pièces détachées d’assurance : ce sont des pièces à prendre « au cas où », par mesure de précaution, mais elles ne sont pas prioritaires.

Les pièces détachées de faibles risques : l’indisponibilité de ces pièces ne présente pas de risques immédiats.

Les pièces détachées non indispensables au stock : il s’agit des pièces qui peuvent être acquises facilement et rapidement. De plus, elles n’ont aucune incidence sur le fonctionnement des appareils.

Cette classification vous permet de mieux organiser votre stock et les commandes à faire suivant un intervalle bien défini, d’une part. D’autre part, vous pourrez établir un budget prévisionnel suivant les pièces dont votre entreprise aura besoin, en fonction de vos activités. Pour avoir une prévision réaliste, il est donc important de connaître les pièces de rechange requises par vos équipements suivant leur cycle de renouvellement, ainsi que leur coût (y compris les frais et les délais de livraison). Il faut préciser que ce dernier varie aussi en fonction de la marque de vos machines.

Pièces détachées

Les différents paramètres à prendre en compte pour optimiser votre budget

La gestion des pièces de rechange dans le domaine industriel est souvent problématique au niveau des coûts que cela peut engendrer. En effet, il est important de se prémunir des risques de cessation de production. Néanmoins, l’idéal est de pouvoir minimiser les dépenses qui s’y rapportent. C’est pourquoi une optimisation de la gestion des pièces détachées est importante, et doit être considérée dans la stratégie d’alignement de votre entreprise pour trouver le bon équilibre entre la disponibilité opérationnelle et le confort financier. Pour cela, il est essentiel de modéliser les performances logistiques des machines utilisées dans un scénario opérationnel normal de l’entreprise. Il faudra ainsi analyser :

  • le nombre total d’unités en service : les unités en service sont contrôlées par les besoins opérationnels. Vous n’avez donc aucun contrôle sur ce paramètre,
  • le nombre d’heures de fonctionnement des machines : il est également fonction des besoins de production quotidiens,
  • le délai de réparation : ce facteur est fonction de la disponibilité et de la quantité des pièces détachées requises ainsi que de la possibilité de réaliser une réparation accélérée en cas de crise. Il faudra donc modéliser les situations normales et celles dites critiques afin de définir les niveaux de stock optimaux,
  • le délai moyen entre les pannes : il tient compte du type de défaillance, mais aussi de la qualité des pièces utilisées. Il est donc primordial de sélectionner des fournisseurs fiables pour optimiser la durée de fonctionnement des machines,
  • le coût unitaire de chaque pièce : il dépend surtout de la nature des pièces et de leur marque. Il faut savoir qu’une réduction des coûts unitaires peut impacter le cycle de vie des appareils. À force de réparation, ils risquent de ne plus fonctionner normalement.

Établissez un schéma de maintenance personnalisé pour maîtriser les coûts

Au-delà du planning de maintenance théorique proposé lors de l’installation, il faut prendre en compte les conditions réelles de fonctionnement de votre machine. Un planning de maintenance personnalisé vous permettra d’anticiper les commandes et de négocier des remises supplémentaires pour alléger votre budget. Vous pouvez également choisir un contrat de maintenance pour être proactif face aux risques. Cette stratégie permet d’établir un budget plus précis et plus stable. Il faudra tout de même inclure les imprévus.

Il est toujours de mise de comparer le coût de divers scénarios logistiques et de choisir celui qui semble profitable pour votre système de production. Suivant les cas, vous serez amené à calculer le coût des risques auxquels vos équipements sont exposés. Pour cela, il faudra comptabiliser les heures d’arrêt de production en cas de panne et les coûts associés.

Ce contenu vous a plu ? Partagez l'article !