Quels sont les avantages et les inconvénients de la stratégie d’intégration

Les sociétés et les organisations utilisent différentes méthodes afin d’élargir et de développer leurs marchés et de maximiser leurs gains. L’une de ces stratégies est celle que l’on nomme « la stratégie d’intégration ». Cette stratégie consiste en une absorption de ses partenaires, c’est-à-dire à acquérir une ou plusieurs des activités qui font leur succès. C’est en outre une manière d’apprendre à se passer d’eux. En économie en revanche, il s’agit de regrouper tous les services d’une même entreprise pour accroitre la maîtrise du savoir-faire commercial et technique.

Vous voulez en savoir un peu plus sur cette stratégie et pouvoir éventuellement l’appliquer sur votre business ? On vous explique dans la suite de notre article.

Les différents types de stratégies d’intégration

Cette stratégie consiste en résumé pour une Compagnie à prendre en charge d’autres activités en plus de son activité principale. Il existe deux types de stratégies d’intégration dans le monde de l’économie et des affaires, à savoir :

  • Stratégie horizontale ;
  • stratégie verticale.

L’intégration horizontale consiste à racheter les entreprises concurrentes dans un même secteur avec un taux de production plus ou moins similaire, et cela dans le but de finir par monopoliser le marché dans le domaine, et d’avoir un quasi plein pouvoir sur les prix de celui-ci.

L’intégration verticale, elle, consiste à regrouper plusieurs niveaux de production d’un service ou d’un produit spécifique. Il existe également trois types d’intégration verticale. On parle d’intégration en amont quand l’entreprise décide de se passer du service de ses fournisseurs, elle commence donc à se charger de la récolte de la matière première elle-même.

L’intégration en aval, elle, est effectuée lorsque l’entreprise absorbe l’activité de ses distributeurs, c’est-à-dire qu’elle se charge elle-même de la partie finale de sa chaîne de production, c’est elle qui choisit sa cible commerciale (son client). Quand ces deux stratégies sont mises en place en même temps par une entreprise, on appelle alors cela une stratégie de filière. Une entreprise qui utilise une stratégie de filière est donc une entreprise qui s’occupe de sa production de A à Z, à savoir depuis la première manipulation d’une matière première donnée, jusqu’au choix des clients visés.

Les avantages de la stratégie d’intégration

Il existe bien évidemment de nombreux avantages à l’utilisation de cette stratégie. D’abord, quand l’intégration est en amont, la compagnie choisit elle-même sa matière première, ce qui est un gage de bonne qualité et de sécurité, mais également de frais bien moins élevés.

Un autre avantage, mais cette fois-ci à l’absorption du service de distribution, c’est d’être beaucoup plus proche des clients, ce qui permet une meilleure réponse aux demandes des cibles commerciales, que ce soit dans la quantité, mais également dans la qualité du produit final.

C’est aussi une stratégie qui permet de faire des économies à long terme, c’est d’ailleurs le meilleur moyen pour une entreprise de faire des économies tout en accroissant son pouvoir dans son propre secteur d’activité. Cette stratégie permet également à une société d’élargir ses compétences, car elle intègre de cette sorte des savoirs et des maîtrises qui ne lui étaient autrefois pas acquis.

Un dernier avantage est d’élargir son champ de vision et se donner la chance de mieux assimiler ses données stratégiques.

Les inconvénients de la stratégie d’intégration

Malheureusement, cette stratégie comporte des failles qu’il est très important à prendre en compte pour une société avant de s’y lancer, car elles peuvent s’avérer très coûteuses à long terme. Cette stratégie qui consiste à tout faire soi-même rend l’activité de l’entreprise beaucoup moins fluide, et beaucoup plus lourde pour elle-même.

Elle freine la rapidité d’adaptation de l’entreprise aux changements extérieurs, car toute modification dans la chaîne de production ou de distribution touche l’intégralité des étapes de ces deux chaînes, ce qui engendre des coûts parfois très élevés qui sont difficiles à supporter pour la société.

Un dernier désavantage et non des moindres, est que, quand un produit ou un service n’est plus aussi rentable et qu’il faut s’en séparer, il ne s’agit plus de rompre un contrat avec ses fournisseurs et ses distributeurs, les pertes sont beaucoup plus conséquentes, car il s’agit là de fermer des usines dédiées à cette activité, perdre son matériel, payer les différents licenciés…etc. ce qui est très cher pour une compagnie.

En somme, la stratégie d’intégration est divisée en plusieurs types, elle comporte des avantages et des inconvénients qu’il est très important à connaitre et à prendre en compte avant de s’y lancer.