Optimisation des flux logistiques : comment gagner en efficacité ?

Les flux logistiques sont un pan important de la croissance d’une entreprise. Lorsqu’ils sont bien coordonnés, ils ont une influence directe sur la production, et de façon générale, sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Un flux logistique mal géré a de nombreuses conséquences et peut même affecter la qualité du produit final. Quelles solutions pour améliorer les flux logistiques ? Mettre une stratégie en place avec le pick to light peut s’avérer efficace.

Le flux logistique, késako ?

Avant d’envisager des solutions susceptibles d’optimiser le flux logistique, rappelons brièvement de quoi il est question. Le flux logistique, ou chaîne de valeur est l’ensemble des étapes qui constituent le circuit de fabrication et de production des produits dans une entreprise. Il implique les matières premières et les prestataires intervenant en amont et en aval du processus.

Ces étapes sont en pratique des opérations générant des mouvements physiques. Elles impliquent aussi un flux important d’informations que doivent exploiter les différents intervenants de la chaîne logistique. Gérer des flux logistiques revient en fait à coordonner toutes ces actions et informations, afin que la chaîne de valeur conçoive des produits de qualité.

L’optimisation des flux logistiques nécessite des solutions logistiques. Aujourd’hui, ces dernières se veulent innovantes, performantes et axées sur les résultats. Comme on peut le voir chez Isitec International, ces solutions font intervenir des machines de tri, du pick to light ou encore le tri vocal.

Les solutions et approches pour optimiser la gestion des flux logistiques

Compte tenu de son importance dans le circuit d’approvisionnement des marchandises, la logistique est un poste auquel il faut accorder une attention particulière. Optimiser les flux logistiques vous permet de gagner en efficacité. Cela implique d’améliorer vos ressources et processus. Comment ?

Appréhendez les enjeux de la gestion des flux logistiques

En optimisant les flux logistiques, vous visez deux enjeux. D’une part la limitation du gaspillage en étudiant la chaîne logistique pour identifier les postes de gaspillage (transport, stockage, temps d’attente, etc.). D’autre part en identifiant les différentes activités associées au flux logistique, et en capitalisant sur celles à forte valeur ajoutée. Vous optimisez ainsi le pilotage et le contrôle qualité.

Établissez un plan de flux logistiques

Une fois les objectifs appréhendés, il faut schématiser les flux physiques et informationnels inhérents à l’activité. Vous avez un aperçu précis des aspects à améliorer. On parle également de cartographie de valeur, opération permettant d’apprécier les paramètres tels que :

  • les délais de production,
  • la qualité des produits,
  • l’utilisation des ressources,
  • la manutention,
  • le transport,
  • les flux d’informations, etc.

Pensez à une stratégie de gestion de flux

Grâce au plan de flux logistiques, vous pouvez maintenant élaborer une stratégie d’optimisation. Elle consiste en une analyse de toutes les activités composant le flux et des modalités relatives. L’objectif est d’identifier les processus qui peuvent être optimisés ou éliminés. Définissez le chronogramme et les modalités selon lesquelles les solutions correctrices seront mises en œuvre.

Automatiser les flux grâce au pick to light

En logistique, le picking est un levier stratégique de productivité. C’est le moment dans le processus où un opérateur va chercher des articles pour préparer une commande et l’expédier. Son objectif est de limiter les déplacements et risques d’erreurs, quand bien même les opérateurs doivent aller vers la zone de colisage. Il existe différentes méthodes de picking dont le picking to light.

Le pick to light est une technique de préparation de commandes assistée par ordinateur. C’est une méthode suivant laquelle l’opérateur se sert d’un chariot élévateur doté d’écran lumineux. L’écran lumineux oriente l’opérateur vers les produits qu’il doit prélever, et où les déposer après prélèvement.

Le pick to light limite le risque d’erreurs dans la préparation d’un nombre important de commandes. Il se prête parfaitement au stockage de masse en e-commerce, pharmacie, industrie, grande distribution, etc. Bien sûr, il existe d’autres solutions d’automatisation des tâches. Le management de la chaîne d’approvisionnement en est un exemple.

L’optimisation des flux logistiques nécessite aussi l’utilisation d’un tableau de bord.

Le pick to light, optimiser la gestion des flux logistiques

Les différentes déclinaisons de flux logistiques

Les flux logistiques peuvent être catégorisés en deux : les chaînes de valeur internes et les chaînes de valeur externes.

Les chaînes de valeur internes

Sont considérés comme flux logistiques internes, les mouvements de matières premières et de composants qui s’effectuent au sein même de l’entreprise. Encore appelés flux de production, il s’agit d’un ensemble d’opérations essentiellement pratiques telles que :

  • l’usinage,
  • la transformation,
  • la gestion de stocks,
  • la manutention.

Les flux logistiques externes

Les flux logistiques externes font référence aux opérations externes à l’entreprise, et qui impliquent tant les intervenants externes de la société que ses acteurs internes. Ces opérations comprennent en :

  • les flux d’approvisionnement (flux amont), qui se composent des opérations de matières et de consommables pilotées par les fournisseurs,
  • le flux aval ou flux de distribution pour les opérations d’acheminement des produits finis ou semi-finis par l’entreprise vers une entreprise cliente (emballage, manutention, transport, etc.).
Ce contenu vous a plu ? Partagez l'article !