Peut-on travailler de nuit sur un chantier ?

Habituellement, les travaux sur chantiers se déroulent en journée. Toutefois, il peut arriver qu’ils aient lieu la nuit en raison de certaines contraintes. À ce titre, le travailleur de nuit est considéré exerce ses fonctions entre 21 heures et 6 heures. Le recours à ce statut nécessite de votre part une attention particulière et la mise en place de certains équipements. De quoi s’agit-il ? Notre article fait le point à ce sujet.

Le mât d’éclairage pour une lumière optimale

Comme l’indique son nom, le mât d’éclairage est un équipement conçu pour maintenir la lumière dans les endroits sombres. Vous savez très certainement qu’un mauvais éclairage peut avoir de lourdes conséquences sur les travaux effectués sur un chantier nocturne. Il peut augmenter la marge d’erreur, induire de fausses manœuvres, etc.

Pour les éviter, il convient donc de se doter d’un mât d’éclairage. Il est constitué d’un bras télescopique équipé de lampes LED particulièrement puissantes. Il a une capacité lumineuse impressionnante, une autonomie considérable et permet de réaliser des économies d’énergie. En plus, il est compact et peut se déplacer d’un endroit à un autre très aisément.

C’est donc l’outil parfait pour maintenir l’éclairage sur votre chantier et avoir un bon rendement de travail la nuit. Toutefois, il faut avouer qu’il est assez onéreux. En alternative, vous pouvez choisir une location de mât d’éclairage pour vos besoins.

Mais avant de lancer cette manœuvre, vous devrez déterminer la zone à éclairer. Il peut s’agir :

  • des zones de circulation intérieure et extérieure ;
  • des zones d’évacuation du personnel ;
  • des locaux annexes, etc.

Ces informations vous permettront de choisir le mât d’éclairage avec la longueur et les caractéristiques idéales.

Un système de surveillance pour plus de sécurité

Habituellement, les chantiers qui se déroulent la nuit mobilisent moins de personnel qu’en journée. Les salariés sont donc amenés à effectuer certaines tâches tout seuls. Ce faisant, des accidents peuvent rapidement subvenir.

Pour les détecter le plus rapidement possible, vous devrez mettre en place un système de surveillance. Il peut reposer sur l’organisation de rondes de sécurité par rotation ou sur l’utilisation d’outils de télécommunications locales, commandes radio, talkies-walkies, etc.

travaille de nuit sur chantier

Les locaux chauffés pour reprendre son souffle

Sauf en période d’été, il fait assez froid la nuit. Pour vos salariés, cette température peut avoir une mauvaise incidence sur le rendu du travail. Elle peut aussi entraîner des engourdissements, le développement de troubles musculo-squelettiques ou encore des gelures…

Pour éviter d’arriver à ce stade, vous devrez mettre sur pied des locaux chauffés. Cela leur permettra de profiter des pauses dans de meilleures conditions. Mais surtout, ils pourront se réchauffer au plus vite lorsque le besoin se fera sentir.

Les équipements de protection individuelle

Il est primordial que vos salariés de nuit soient visibles. Il en va de leur sécurité. À cet effet, vous devrez les équiper de vêtements à haute visibilité. Ils doivent contenir un support fluorescent et des éléments rétro-réfléchissants.

Ces vêtements doivent également avoir un niveau de visibilité maximum et être conformes à la norme NF EN 471. Elle définit les caractéristiques et les performances des vêtements professionnels du personnel à pied.

Porter ces tenues permettra de prévenir les accidents de travail et de réduire les risques liés à la coactivité.

Les douches temporaires pour un minimum de confort

La réglementation contraint l’installation des w.c. sur un chantier de 20 salariés au minimum. En revanche, elle n’impose pas l’aménagement d’une cabine de douches. Évidemment, ce n’est aucunement une raison de ne pas en installer.

La présence de douches temporaires améliorera considérablement le confort de vos salariés. En été, elle leur permettra de se sentir mieux après une nuit de travail dans la chaleur. En hiver, elle les aidera à se réchauffer avant de rentrer à la maison.

Par-dessus tout, elle témoigne de votre souci à leur égard. C’est peut-être tout ce dont vos salariés ont besoin pour se donner à cœur joie au travail.

Le balisage lourd pour accroître la sécurité

Il permet de séparer le chantier du domaine public, de le clôturer et de réglementer l’accès à la surface de travail. Il est aussi très utile pour :

  • arrêter tout véhicule qui quitte sa voie et qui dévie vers le chantier ;
  • absorber les chocs liés à la circulation des usagers ;
  • et interdire l’accès à toute personne étrangère.

En fonction de la fréquence du trafic, de la configuration des voies et des zones à séparer, le balisage lourd peut être en séparateur plastique, en béton armé ou en métal.

Il est donc bel et bien possible de travailler de nuit sur un chantier. Il est toutefois indispensable de s’équiper convenablement à cet effet.

Ce contenu vous a plu ? Partagez l'article !