Apprendre les techniques du Growth Hacking : quelles bases connaître ?

Le marketing est un élément clé dans le développement d’une entreprise. En effet, c’est ce qui permet de montrer la qualité d’un produit et surtout de le mettre en valeur dans le marché. Il existe donc plusieurs méthodes agissant dans cette voie, parmi lesquelles il y a le Growth Hacking. Découvrez plus à ce sujet dans notre article.

Qu’est-ce que le Growth Hacking ?

Comme vous avez sûrement dû le remarquer, le terme « Growth Hacking » est en anglais. Ce dernier est constitué de « Growth » qui signifie croissance et « Hacking » qui a pour sens le déroutage d’un système. Le but du Hacking Growth est de mettre en œuvre certaines techniques issues du marketing afin d’augmenter la croissance d’un produit et de la rendre plus rapide. Ces techniques visent évidemment l’augmentation rapide d’un(e) :

  • Idée ;
  • Produit ;
  • Société.

Le grand avantage du Growth Hacking réside dans la suppression de plusieurs étapes conventionnelles retrouvées dans le marketing classique comme l’étude des marchés. Cette nouvelle méthode va tout simplement permettre de tester la capacité du produit en confrontant le consommateur à ce dernier. Cela permet d’avoir les réelles appréciations du marché.

Quelles sont les bases fondamentales du Growth Hacking ?

Vous l’aurez donc compris, le Hacking Growth permet d’augmenter la croissance d’un produit en un laps de temps réduit, et cela, par le biais de l’utilisation de différentes méthodes qui seront détaillées plus bas. Il reste important de souligner que cette méthode de marketing suit des fondements. Ces derniers constituent le cheminement par lequel le client est censé passer. La croissance du produit, quel que soit son type, aura lieu après avoir adapté ces points au cas de l’entreprise. Les bases du Growth Hacking sont abrégées en AARRR signifiant :

  • Acquisition ;
  • Activation ;
  • Rétention ;
  • Référent ;
  • Revenu.

Acquisition

A pour but de tester le meilleur endroit sur Internet permettant la croissance la plus optimale du produit quel qu’il soit, que cela se fasse sur le Web de façon générale ou plus spécialement sur les réseaux sociaux. Ce point a pour but d’augmenter la visibilité du site du produit et sa popularité.

Activation

Cette étape va permettre d’intéresser davantage le client une fois arrivé sur le site. Cela se fait en augmentant son implication comme lui suggérer de recevoir des newsletters pour qu’il ait plus d’informations sur certains produits.

Rétention

Cette dernière est une forme de fidélisation du client en lui envoyant par exemple des informations relatives à des offres spéciales ou encore à lui proposer des promotions pour encourager sa fidélisation.

Référent

Arrivé à cette étape, le client va pouvoir rapporter de l’argent en faisant des achats ou en étant plus présent sur la plateforme par exemple.

Revenu

Une fois cette étape atteinte, le client peut devenir ambassadeur du produit et faire sa publicité autour de lui. Cela témoigne également de la satisfaction des clients.

Quelles sont les techniques du Growth Hacking ?

Le Growth Hacking dépend de plusieurs techniques qui vont permettre d’atteindre les objectifs de vente. Nous allons détailler quelques-unes d’entre elles.

Le criblage publicitaire

A pour but de faire apparaître des publicités ciblées aux clients qui ont déjà visité votre plateforme. Cela va permettre de les pousser à y revenir une seconde fois en leur suggérant des promotions par exemple.

Les pop-ups

Ces dernières visent à recueillir les adresses électroniques des clients afin de les avertir des dernières nouveautés ou des promotions qu’il y a sur votre site. Cela peut également leur permettre de profiter de certaines réductions en avant-première, ce qui va certainement les fidéliser.

L’A/B testing

Cela permet la comparaison de deux interfaces d’un même site afin de trouver celle qui est la plus attractive et celle qui attire le plus de clients vers les produits visés.